Monday, June 18, 2007

Si seulement

Si seulement tu pouvais lire dans mes yeux
Tu serais illuminé par leur éclat
A chaque fois que je te vois
Tu pourrais voir les mots danser de bonheur
Tu verrais défiler ce qui se dit dans mon coeur
Si seulement tu pouvais entendre mes silences
Ils pourraient te dire tout bas
Tout ce que ma fierté de femme ne dit pas
Ils te murmureraient tout l'émoi
Qui m'assassine la parole lorsque je suis avec toi
Si seulement tu pouvais ouvrir les portes de mon coeur
Tu serais accueilli en roi
Je refermerais les portes derrière toi
Et te montrerais où je cache mon amour pour toi
Et toute la foi que j'ai en toi
Si seulement tu pouvais interpréter mes sourires
Tu verrais toute la liesse qu'ils cachent
Tu trouverais toutes les preuves que tu cherches
Tu y verrais la vie peinte de toutes ces belles couleurs
Que ton amour me fait voir toutes les heures

21 comments:

Mourai Radouane said...

Ah...un poème d'amour au conditionnel, dégageant aussi bien l'angoisse du doute que l'extase dans l'amour...,Sublime.

permettez moi de reprendre ton expression et dire :

Si seulement on a le plaisir de te lire aussi souvent qu'on le souhaiterais.

delphinium said...

Youpie elle est revenue...
Ce poème me fait un drôle d'effet. Il contient beaucoup d'amour, à toutes les phrases on sent l'émoi de la femme qui aime et qui voudrait qu'on l'aime. Néanmoins la présence du conditionnel dans cette répétition de "si seulement" donne à penser que la femme en question n'arrive peut-être pas à donner tout ce qu'elle voudrait, peut-être parce que l'autre en face ne veut pas ou ne voit pas.
Si seulement les choses étaient plus simples, on souffrirait moins du doute qui fait partie intégrante de l'amour.
Je suis heureuse de vous retrouver dans ces quelques mots belle dame et j'espère que les dernières semaines ont été pour vous remplies de bonnes choses et de douceur.

Nina louVe said...

Chère Titif, tout l'amour qui naît en toi est si beau. Après ce long chemin, te voilà libre d'ouvrir encore, mara tanya, akthar, ce coeur.

All Seeing Eye said...

hello titif
encore en vie?

Nacer said...

Slt , çava ??
Je suis vraiment content de découvrir ce nouveau poème que je trouve particulièrement réussi. c’est du pur Titif cad tout simplement beau !!

Titif said...

@radouane
Merci pour tes mots. L'amour , à mon avis, se conjugue toujours au conditionnel, dont la condition de réciprocité.
Pour me lire aussi souvent que tu le souhaites, prie l'inpiration de me revenir.
@delphinium
Toujours un plaisir de te lire sur cet espace. Tu as raison, le doute balafre l'amour sans pour autant l'empoisonner, certes, mais les preuves restent exigibles.
@nina
Ma chère nina qui me manque tant.
Tu connais bien mon coeur et si tu le juges ouvert, je le déclare ouvert à mon tour:)
@all
Oui encore en vie. Encore victime de ses peines et bénéficaire de ses joies.
@nacer
Merci d'apprécier. Tu sais bien combien j'adore le mot "pur".

elgreco said...

oui
je lis dans tes yeux
et
j'aaaaaaaaaaaaaaaaime!!

angelus said...

eh bien, la derniere fois ke je suis passée sans poser de commentaire, c t ce meme texte...alors, t passée ou??? prkoi tu n'ecris plus???
au fait, j'aime le texte, mais si seulement tu ecrivais plus souvent ça serais bien :D
bye

Cergie said...

Il y a longtemps que je ne t'ai pas lue, tu écris toujours aussi bien, c'est chantant et très rythmé

Heureux l'homme qui lit ces lignes et sait que c'est lui qui les a inspirées...

Titif said...

@el greco
Merci pour ce doux passage.
@angelus
Des fois il ne suffit pas de dire "si seulement", malheureusement!
@cergie
Merci pour tes mots.
Efftivement, heureux celui qui se sait inspirateur de bonheur.

psynaj said...

ça me rappelle in ptit poème que j'ai écrit ya qq années avec si seulement...
magnifique

Imcallingyou said...

J'adore ce poème tout simplement !

Titif said...

@psynaj
Ca m'intéresserait vivemnt de le lire.
@imcallingyou
Merci pour tes encouragments.

tazart said...

c'est très beaux

angelus said...

a qui tu le dis ;)

Anonymous said...

I wish I would hear from you!!!

Marty

sofiou said...

Je me permets d'essayer de faire un court commentaire sur un poème que je trouve personnellement très beau...tout d'abord, l'anaphore du "si seulemnt" indique une forme de discours qui ne se concrétise pas ds la réalité, ms ds un monde d'imaginaire et de rêverie. Ensuite, je vois que ce poème est en lui-même une invitation à ta découverte adressée à l'être aimé, et cela à travers une certaine sensualité palpable au niveau du maniement des sens. De plus, il est clair que ton poème suggère ton renfermement, une certaine discression qui s'oppose en apparence ac la puissance de ta volonté d'être remarqué par l'être aimé...
bon courage pour la suite ( corrige-moi si j'ai u des erreurs d'impression ou d'interprétation)

MALI said...

Je vous ai lu et relu. Il ya de l'excellent et du moins bon. J'aurai souhaité communiquer par mail afin de ne pas exposer certains mots qui n'ont pas lieu d'être publics. Je vous laisse l'adresse de mon blog. Peut être y trouveriez vous le moyen d'y laisser votre adresse mail. Car sur le votre je n'ai aucun moyen d'écrire mon adresse mail. Bonne fête. Cordialement. MALI
http//mali.asslema.com

Titif said...

Merci à tout ce beau monde pour les commentaires et les encouragements.
Excusez moi de ne pas avoir répondu plus tôt, le manque d'inspiration fait des ravages sur moi !!!

soleilune said...
This comment has been removed by the author.
soleilune said...

Cette sensualité qui enflamme sillonne une blessure de l'âme.
Et la fierté de grande dame sublime un souvenir qui s'entame.
Cette exigence si intense d'un amour en souvenance peine à isoler le beau de l'infâme que seule une femme sait démeler en toute circonstance si la haine n'aveugle pas la conscience.
Ainsi va la vie d'espérance en extravagance où l'amour perdu part en silence face à la déception et son insolence, au passé et sa repentance, à la rêverie et son élégance, à la joie et sa romance, à la gaieté et son insouciance, à la solitude et sa réminissence, à la nostalgie et son errance.